Le personnage de Thierry s’impose.

lundi 23 mars 2015
par  Froissart
popularité : 76%


Je suis rentré définitivement du Canada en 1960. J’y avais conçu le personnage de Thierry la Fronde. Il n’y avait que deux compagnons dans ma première version. Tout comme dans ma série sur les Celtes, « Le grand signal » où ils étaient trois. Dès le début, Jehan le petit voleur était dans mon histoire. Evidemment, il y avait aussi l’Isabelle et l’aubergiste qui n’est d’ailleurs pas un compagnon. Très vite, j’ai grossi l’armée.
Pendant que je tournais chez Canello, je lui demande s’il est intéressé par le projet que j’ai en tête. Je lui en dis deux mots, il demande à voir ce que j’avais écrit. En fait, je lui ai présenté le livre avec les feuillets que j’avais préparé. Il y avait tout ! J’avais photographié des pages de Viollet-le-Duc, il y avait des armes, des objets… Il savait où il allait. J’avais dessiné ou fait dessiner les personnages par un de mes cousins qui était aux Beaux-Arts. J’avais fait une préparation, une pré-doc, quoi.


Jean-Claude Deret

JPEG - 130 ko
Le traître Florent et l’auteur du scénario ne font qu’un !

Faut-il préciser que Jean-Claude Deret alias messire Florent est aussi comédien ? Faut-il ajouter qu’il fut une vedette de la télévision canadienne ? Que c’est là-bas qu’il connut Céline Léger qui devint sa femme avant d’interpréter le rôle d’Isabelle ? Découvrons le détail des circonstances qui ont fait la rencontre avec Michel Canello, le fondateur de Télé France, futur producteur de Thierry la Fronde.


J’ai fait beaucoup de télévision au Canada. J’étais une vedette de la télévision canadienne, c’est arrivé assez rapidement pour la simple raison que j’avais déjà tourné pour la télévision en France. La télévision canadienne a débuté six mois après que je sois arrivé là-bas. Je suis monté en grade très vite. Les metteurs en scène étaient en réalité des metteurs en onde de la radio habitués aux feuilletons radiophoniques. J’étais le seul à avoir un peu d’expérience. Parallèlement, ils ont fait appel à des gens du monde du cinéma. Un des frères de Céline Léger était le directeur du cinéma quebecois. J’ai connu Céline sur le plateau d’un tournage.

JPEG - 201.4 ko
Le numéro 785 de l’hebdomadaire « Tintin ».
Il annonce l’apparition d’un nouveau feuilleton sur les écrans de la RTF en novembre 1963.