Une étape à franchir

lundi 23 mai 2016
par  Froissart
popularité : 31%

Cette mise en production rigoureuse cohabite encore avec une certaine souplesse, l’existence d’espaces de liberté. Avec Thierry la Fronde, nous évoquons une période de Télé France films où cette organisation se met en place, elle n’est pas encore érigée comme modèle productiviste. De l’aveu de Claude Matalou, règne encore « l’amateurisme presque professionnel ». C’est pourquoi l’évocation de cette période réveille chez ceux qui l’ont vécue, des souvenirs pittoresques basés sur des situations qui n’ont plus cours aujourd’hui. Philippe Sanson, embauché chez Telfrance, a marché sur les traces d’un technicien qu’aucune des personnes ayant travaillé sur Thierry la Fronde n’a oublié.

JPEG - 82.1 ko
À droite, Émile Loubet, dit Mimile. Chef électro, personnage haut en couleur !
Saisie d’écran de l’émission Au-delà de l’écran - Novembre 1963 - INA

Emile Loubet, Mimile comme on l’appelait, était chef électro et travaillait pour Télé France films, devenu aujourd’hui Telfrance. Il m’a appris le métier. Je ne m’imaginais pas lorsque j’ai vu les épisodes de Thierry la Fronde en 1963 que je deviendrais si proche de ce monsieur que l’on voit deux fois en scène dans deux épisodes de Thierry la Fronde, une fois dans la peau d’un bourreau, une fois comme bateleur de foire en train d’éclater des chaînes (épisode 1.02 « Les compagnons de Thierry »), torse nu, sur une place de village.
Philippe Sanson, chef électricien, retraité de Telfrance

Mimile faisait partie de cette catégorie de techniciens dénommés « ouvriers » dans le métier. Il n’est pas prévu dans les clauses de son contrat que son nom figure au générique.

JPEG - 79.6 ko
Jacqueline Ferrari, ici en tant que script sur le tournage de Janique Aimée. Elle remplira également ce rôle pour Thierry la Fronde.
Saisie d’écran de l’émission Au-delà de l’écran - Février 1963 - INA

On le voit, de nombreux corps de métier sont embarqués sur ce navire. L’auteur, le producteur et le réalisateur sont aux commandes, ils sont maîtres à bord. A la manœuvre, différentes équipes de techniciens sont mobilisées.
Le secrétariat de production joue un rôle important, la dimension administrative et comptable fait partie intégrante du dispositif.
Le travail du premier assistant débouche sur la constitution du plan de travail. Il assume un rôle de coordination entre le producteur et le réalisateur.
En tant que réalisateur, c’est initialement à Robert Guez que revient la responsabilité de la mise en scène.

JPEG - 70 ko
Hubert de Lapparent joue le rôle d’un huissier dans un des épisodes de Rocambole - L’héritage mystérieux, diffusé en 1964 et produit par Telfrance.
INA

Peu de gens connaissent ce que furent, à un moment, les secrètes aspirations de Jean-Claude Deret :

Je ne m’étais pas réservé de rôle, messire Florent, ce n’était pas moi. Le rôle devait être tenu par Hubert de Lapparent mais il n’était pas libre. Je ne voulais pas jouer parce que je voulais réaliser. Finalement c’est Robert Guez qui a été choisi, il venait de faire la série Le temps des copains.
Michel Canello m’a dit « Vous ferez les deux séries suivantes. ».
C’est pour ça que je meurs à l’épisode 26, à la fin de la deuxième série. C’est finalement Pierre Goutas qui l’a fait. J’ai dû ressusciter le personnage de Florent dans l’épisode de la troisième série intitulé fort à propos Le diable ne meurt jamais !
Jean-Claude Deret, comédien et auteur


Navigation

Articles de la rubrique