L’écho des titres

dimanche 17 février 2019
par  Froissart
popularité : 36%

Y-a-t-il des déclencheurs qui peuvent solliciter nos représentations initiales de façon ludique, agréable, efficace ? On a vu qu’une petite divagation autour du titre peut avoir son charme. Jean-Claude Deret est un expert en la matière. Prenons le temps de nous intéresser aux titres des 13 épisodes de la première saison. En quoi sont-ils propices à stimuler et orienter nos représentations initiales ? Nous partons de l’hypothèse que le téléspectateur voit les épisodes au fur et à mesure, le cas le plus vraisemblable parce qu’on n’a pas communiqué les titres avant leur diffusion à l’antenne.

On remarque que ces titres sont courts, qu’ils intègrent une ou deux informations et ne contiennent aucun verbe. Pour 11 titres sur 13, ils nomment un ou plusieurs personnages. Ils comportent tous un lien plausible avec le Moyen-âge ou l’aventure. On peut observer également une proximité avec l’univers des contes ou des récits pour la jeunesse (les sabots, le fantôme, le trésor, Pâques). Parmi eux, vous aurez remarqué celui qui se démarque, c’est « Ogham » car c’est un mot qui ne fait pas partie du lexique courant et qui ne renvoie à aucune information qui aurait été divulguée lors des épisodes précédents. Il s’agit en fait d’une référence savante, l’ogham étant un alphabet dérivé de l’écriture latine utilisé par les druides ou les bardes celtes. Cet épisode comporte bien une dimension quelque peu occulte et un rapport avec l’écriture, à l’image de ce titre énigmatique. En cela, ce titre est de la même veine que « Le fléau de Dieu ».

JPEG - 52.2 ko
L’ORTF diffuse des photos de presse légendées que les magazines peuvent utiliser pour illustrer les programmes et les articles qui annoncent les passages antenne. Il s’agit ici de l’épisode Moi le Roi.
JPEG - 53.4 ko
Après avoir eu les honneurs de la cour de Gaston de Foix-Béarn du temps de Thierry la Fronde, Jean-Claude Drouot incarne son personnage en 1978 et se fait blond pour s’approcher de l’apparence physique de Gaston Phébus, le Lion des Pyrénées.

A vous de vous pencher sur les titres des trois autres saisons, vous y retrouverez ces constantes plus quelques surprises… quelques emprunts accommodés à la sauce Deret ! Vous croiserez des références aux Tuchins, à Brétigny, à Saint Liphard, à Pontorson et découvrirez par vos propres moyens quel personnage historique se cache derrière « Tocque y si gausses » (épisode 3.05). Un petit indice : c’est un personnage que Jean-Claude Drouot a très bien connu…