Feuilleton ou série ?

lundi 7 septembre 2015
par  Froissart
popularité : 57%

Incontestablement, Thierry la Fronde appartient à la catégorie des séries. C’est-à-dire que chacun des treize épisodes qui composent une saison connaît son propre dénouement. Contrairement au feuilleton dont il faut suivre chaque épisode pour ne pas perdre le fil de l’histoire.

JPEG - 22.4 ko
Réalisé comme Thierry la Fronde par Télé France films, Le Temps des copains a ouvert le chemin…
Télé 7 jours n°105, mars 1962

Au Canada, j’ai vu tous les feuilletons américains, il y avait une tonicité que je n’ai pas retrouvée en France. Robert Guez, le metteur en scène de Thierry le Fronde, sortait de faire Le temps des copains. Thierry la Fronde est la première série réalisée à la télévision française avec des épisodes complets. Jusque-là, il y avait eu des séries à suivre en continuité, selon le même principe que les feuilletons radiophoniques. Cela signifie qu’il fallait que je trouve à chaque fois un sujet différent, une chute valable, également. Pour Thierry la Fronde, chaque épisode a un début, un apex (sommet) et une conclusion. C’est construit comme des petites nouvelles, des petits contes, cela impose beaucoup plus de travail au scénariste.

Jean-Claude Deret, auteur

C’est ainsi que chaque épisode de Thierry la Fronde peut être vu indépendamment comme une aventure qui a sa conclusion. Toutefois, Jean-Claude Deret, avec la finesse d’écriture qui le caractérise, a pris soin d’introduire dans le fil de plusieurs épisodes une discrète allusion qui permet au spectateur de se projeter dans ce que pourra être le sujet du prochain opus. Ce qui contribue à renforcer un sentiment de cohérence, de continuité qui entretient la mémoire du téléspectateur, de semaine en semaine.

Dans l’épisode des Sabots d’Isabelle (1.03), le spectateur apprend incidemment dans le cours d’un dialogue que la peste est signalée dans un village voisin. Cette info n’a aucune influence sur le déroulement de l’action. Par contre, l’épisode suivant intitulé Le fléau de Dieu (1.04) en fait son sujet principal.

JPEG - 18.2 ko
Thierry de Janville donne tout, y compris sa bague qu’il confie à Isabelle… pour qu’elle la vende.
Photogramme extrait de l’épisode 1.03 Les sabots d’Isabelle.

Le trésor du Prince (1.05) voit Thierry et ses compagnons s’emparer d’une grosse quantité d’écus au nez et à la barbe des Anglais. Deux épisodes auparavant, Thierry a confié à Isabelle sa bague qui est le dernier bien qui lui reste. Il faut absolument acheter des vivres. L’opportunité de s’emparer d’un trésor est en partie légitimée par cette séquence.

Les états d’âme de l’auteur ainsi que les conditions de la réalisation du feuilleton vont peser sur l’écriture et la physionomie des épisodes des saisons trois et quatre. Tout comme le succès remporté par la diffusion à l’antenne des deux premières saisons. Si bien qu’il est possible de distinguer à quelle saison appartient tel ou tel épisode.